Un peu de repos et de confort pour repenser a ce mois ecoule au japon. De mon point de vue (paul) ce mois a ete riche dans ses parties culturelles asez joli sur le lac Biwa; la cote de la mer du Japon a ete un peu longue et un peu trop marine. Notre emission preferee n'est pas Thalassa.

Le Japonnais sont veritablement tres gentils mais en general tres discrets (presque froids parfoits) et reserves par politesse...du coup les echanges sont encore plus reduits ce qui reduit nettement le plaisir du voyage.

Notre budget et notre mode de locomotion nous a oblige a un rythme et parfois certains stress. Cote budget, le logement au japon est tres tres cher et les enfants comptent comme les adultes ou la moitie, et l'invitation spontanee n'est pas dans la culture. Nous avons tenu notre budget 2500 euros en trouvant un mode de vie tres economique apres la partie chaude et culturelle du japon. Grace a notre tente, aux jardins publics toujours plus propres et agreables que les vrais campings (avec des toilettes toujours super propres) et les bains publics (ofuro ou ONSEN peu chers et parfois exceptionnel Gaston a dit : je n'ai rien vu de plus beau. La nourriture n est pas tres chere, beucoup moins qu'en France; elle est assez variee et 'particuliere'.

Cote stress, il nous a fallu rester Zen quand dans les premiers jours les nuees de moustiques nous ont contraints a rester dans le Sauna de la tente (Tous ensemble par plus de 30 degre...le debut du huis clos), lorsque nous avons pedale sur une pluie diluvienne due au typhon, lorsque Valer s'est pris le bras dans la porte d'un train, lorsque le reducteur de chaine de Catherine s est  casse, lorsque par deux fois nous avons du pedaler bien plus longtemps et arriver a la nuit pour trouver un Onsen, lorsque un arceau de la tente s est casse ou encore le vol de l appareil photo, arriver a prendre le train pour s'echapper d'une route cotiere qui n'en fini plus de monte et descendre...

...Bref, les necessites materielles ont occupe malgres tout une place tres importante. Nous y avons ajouter la classe ou il faut parfois ruser mais qui est aussi source de plaisir.

La gestion des enfants est aussi un challenge. Pour eux, il a fallu s'habituer a l effort et surtout essayer d arreter de se battre pour savoir qui a le plus pedale ou qui ne veut plus faire du grand velo...aujourd hui, ils pedalent tous les deux tres bien...on espere. Ils ont tout de meme fait les 800km. La nourriture est aussi tres importante et souvent source de difficultes a cause des epices ou sauces et notre veto sur le hamburger, il nous faut alors trouver le plat qui ira bien pour tous.

Heureusement, nous avons aussi des plaisirs de partie de cartes, de piscines, onsen ou rencontres avec d autres enfants; mais ces rencontres sont trop rares.

Le mont Koya, les immenses temples en bois de Nara, le Pavillon d'Or a Kyoto sont vraiment exceptionnels. Les Japonnais sont touchants de par leur attention.

Du point de vue de la defense de l environnement, le japon comme le reste de la planete continue de foncer droit dans le mur tout comme nous et notre societe d hyperconsommation.

Paul