Valéry et Gaston sont ravis d'avoir retrouvé leur environnement familier, la famille, leurs amis. Cela nous réconforte pour notre propre "réadaptation" à Paul et moi-même.
Après un temps de flottement, Paul a finalement remis le pied à l'étrier de la science économique et sociale... Sa rigueur professionnelle l'a aidé à retrouver le "rythme d'avant le voyage"pour à nouveau transmettre le meilleur de lui-même à ses élèves...
Je me sens quant à moi toujours décalée, comme je l'étais déjà avant ce voyage, mais de manière plus tangible... Plus précisément, je me sens comme un poisson pêché en pleine mer, puis plongé dans un aquarium, bien étriqué ! Je cherche activement la sortie pour retrouver cette chère liberté tant appréciée durant 11 mois de voyage...Des projets prennent racine pour trouver une autre manière de vivre plus conforme à des intérêts soucieux de la nature, plus empreinte de simplicité, de relations fraternelles, au rythme plus soucieux de soi-même et des autres...Bref, une autre façon de vivre qui ne tenterait plus désespérément chaque jour de concilier l'inconciliable...

Ce voyage nous a permis de réaliser oh combien nous faisions bien partie de cette mondialisation dont les médias nous font l'écho régulièrement. Dans tous ces pays traversés, particulièrement dans les grandes villes, nous avons constaté la même course effrénée aux nouvelles technologies, la même quête du "bonheur matériel"..., non viables me semble-t-il car "déshumanisantes"...Nous sommes nés Hommes et non Machines... Mais, auprès des plus démunis, nous avons aussi constaté combien des valeurs comme celle de la solidarité semblaient apporter plus de sens et de sérénité à celles et ceux qui en vivaient au quotidien...Il faut s'attacher à ne pas perdre de vue et à renouer si nécessaire avec ces valeurs qui font de nous des être humains...En tous cas, cet objectif devrait être la priorité à transmettre à nos enfants...


Au retour de notre escapade, quelques-unes de mes lectures, quelques réflexions...

Le Papalagui (offert par les Zarmalouloux)
Pierre Rabhi, du Sahara aux Cévennes
Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse,
Majid Rahnema, Quand la misère chasse la pauvreté
Philippe Desbrosses, Nous redeviendrons paysans, ...