18 mai 2010

ARGENTINA!

argentina_flag






Même si les ancêtres sont des Amérindiens, aujourd hui, 97% de la
population argentine a des origines européennes (principalement
espagnole et italienne), c est ce qui saute aux yeux lorsque l on
arrive dans ce grand pays, surtout dans les grandes villes.
Toutefois, plus l on s approche de la frontière bolivienne et plus l
on croise de populations indigènes (les Quechuas au nord ouest
du pays, les Mapuche au nord de la Patagonie, les Guaranis les Tobas
et d autres encore dans les villes du nord est par exemple…
Mate,
asados, gauchos et vielles voitures …
Le mate est le breuvage typique national. L herbe qui sert a son
infusion est essentiellement cultivée dans
le nord-est du pays. Le mate se boit dans une calebasse du même nom
a l aide d une sorte de pipette perforée a son extrémité : la
bombilla (se prononce bombicha) ; La petite calebasse circule
entre les mains de plusieurs personnes qui aspirent 2 ou 3 gorgées.
Outre sa fonction conviviale et sociale, l herbe de mate a des vertus
tonifiante (2,5% de caféine), diurétique, elle élimine la
sensation de fatigue…Nous en buvons tous les matins quand nous
sommes en bivouac…
L asado, entendez « barbecue », mais ici c est une
véritable institution et a lieu toute l
année. Pour les amateurs de viande de bœuf, le goût et la
tendresse sont incomparables ! Encore une occasion de se réunir…
Les gauchos, ou « cow boys » argentins sont des hommes libres
et au caractère bien trempe. Malheureusement, ils existent de moins
en moins, car ne peuvent plus surveiller le bétail sans être
aujourd'hui hui salarie d un grand propriétaire…

19 Avril 2010 : Apres avoir ete « chouchoutes » par
Gilles a Cordoba, nous prenons un car jusqu a San Fernando de
Atacama, plus au nord ouest : Nous alternerons nos stops du soir
entre les bivouacs chez l habitant et les petits hôtels. La demande
d hospitalité nous permet bien sur de faire des rencontres parfois
extraordinaires : La nuite en hôtel nous permet un peu plus de
repos et la douche !

22 Avril
Menu du jour :
Une
belle cote en entrée,

Suivie
d une longue descente inattendue,

Le tout
d un crachin glace arrose,

A
consommer avec modération !

23Avril : Route 38, beaucoup de trafic et sans intérêt. Temps
gris : Les étapes avoisinent les 45 km, avec parfois des
dénivelées importantes. La plus longue a ce jour : 950 m sur
23 km environ. Gaston et Valery sont bien courageux et devenus
« mouse costauds »… Nous traversons une forêt très
humide dans la région de Taffi del Valle qui nous empêche même de
faire du feu le soir au bivouac, pour la plus grande déception de
Gaston…

26 Avril, nous quittons enfin la forêt humide pour découvrir le ciel
bleu, les montagnes pelées et un vent sec…

28 Avril, peu avant l arrivée au col
Infernillo, 3042 m, nous sommes rattrapes par un groupe de 6 jeunes
français, les Zarmalouloux, eux aussi a velo. Audrey, surnommée la
fourmi, Sybille, ou Ciboulette, Yann ou Yannou, Ciryl, Arthur et
Yann ou Yannoch voyagent depuis 9 mois eux aussi et sont partis pour
2 ou 3 ans de voyage ! Ils ont tous beaucoup travaille a droite
et a gauche pour récolter des sous pour leur aventure… Allez voir
leur blog, dans la rubrique liens de notre blog. En cours de route,
ils présentent aussi un spectacle auquel nous avons eu la chance d
assister. Nous poursuivrons la route ensemble jusqu a Salta, pour
notre plus grand plaisir et surtout celui de Gaston et Valery qui ne
jurent que par eux et veulent poursuivre le voyage en leur compagnie…
C est avec eux que nous traverserons la magnifique quebrada de Las
Conchas, entre Cafayate et Alemania, les formations rocheuses,
merveilles d érosion et de sédimentation se suivent les unes, les
autres, toujours aussi spectaculaires ! Notre plus belle journée
a ce jour a travers ces décors fantastiques a dure 82 km a travers
des canyons de couleur ocre, gris, rouge vif….
Nos petits bouts sont tellement heureux d être
avec cette joyeuse bande de Saltimbanques », qu ils redoublent
d énergie. Valery va même battre son record de pédalage : 64
km seul non stop ! Bravo petit homme. Les bivouac avec eux sont
un enchantement : confection et cuisson de chapatis,
jonglage, confection de bracelets ou de portefeuilles (destines a la
vente en cours de route), jeux autour du grand feu de bois,…La
séparation sera très triste pour eux, qui espèrent toujours
pouvoir les retrouver prochainement. Pas impossible d ailleurs, car
leur itinéraire a des similitudes avec le notre, a suivre…
C est a partir de Salta que nous aurons une série de crevaisons que nous n
avions pas connues jusque la…

4 Mai,
jour anniversaire de Paul, qui souhaite le feter a la Quiaca en
présence des Zarmalouloux si possible… Nous arrivons a Jujuy, ou
nous sommes attendus chez Cecilia et Augusto, le papa de Marianne, l
adorable belle-fille de Gilles. Eux aussi nous recevront comme des
rois dans leur maison confortable et spacieuse. Tous
les Argentins que nous avons croises ici ou la sont bien
sympathiques. Augusto nous préparera un asado mémorable! Leur petit
garçon de 5 ans, Ernesto sera un compagnon de jeux pour Valery et
Gaston, qui referont aussi une cure de Dvd, tandis que nous pourrons
remettre le matériel en etat. Durant les 2 jours que nous passerons
chez eux, Cecilia et Ernesto nous présenterons Amalia, voisine et
amie journaliste pour un grand quotodien argentin (La Nation). Elle
souhaite nous interviewer sur notre voyage, pour un prochain article,
ce que nous acceptons volontiers…
De Jujuy a la frontiere bolivienne, nous allons traverser la Quebrada de
Humahuaca, inscrite au patrimoine de l Unesco…Les
superbes formations geologiques dues a l erosion du rio grande, ont
donne naissance a des massifs eux aussi spectaculaires…

7 Mai : le temps et froid, pluvieux et une sérieuse cote de 70 km
nous attend, motivation, bof ! Augusto nous propose de nous
mener en voiture jusqu au plateau et de visiter en même temps un
village qu ils aiment beaucoup : Purmamarca. On
accepte cash ! En effet, ce village, a la serenite
exceptionnelle, est très typique, avec des maisons de pise ; l
artisanat y est varie et de qualité. Les montagnes alentour,
« aux 7 couleurs » sont un ravissement pour les yeux…
Encore merci a vous deux pour nous avoir fait découvrir ce lieux et
aussi pour nous avoir aide a gagner du terrain avant de retrouver une
route plus attrayante en direction de Tilcara… Il commence a faire
froid et les dénivelées s enchaînent chaque jour…Nos deux petits
hommes s acclimatent bien…

8 Mai.
45 km- 450 m Arrivee à Humahuaca, joli village, a 3000 m d
altitude ; les rues y sont pavees, l eglise, la mairie, la place
centrale sont bien jolies. La population est maintenant plus de type
indienne qu européenne. Les femmes vendent des chapeaux de feutres,
qu elles empilent sur la tête, sur la place centrale… Nous
décidons d y rester un peu pour nous acclimater et attendre que les
Zarmalouloux nous rattrapent…On trouve un hotel situe dans une tres
vieille maison ou nous avons a disposition une cuisine, bien
pratique pour nous cuisiner enfin des legumes…Nous irons 1 journée
visiter les ruines pre-colombiennes dans une vallée proche
(Coctaca), aux cactus gigantesques, et une autre journée visiter
Iruya un village a 3 heures de bus a travers une vallée magnifique
et le passage d un col a 4000m, que nous negocions bien car nous
commencons a etre acclimates. Nous testons a cette occasion le
masticage de la feuille de coca…

12 Mai, toujours pas de nouvelles de la joyeuse troupe, aussi nous
décidons de nous remettre en route, 38 km, 650 m dénivelée, ciel
bleu pur, bivouac a 3525m devant une gare ferroviaire
malheureusement desafectee comme toutes les autres a travers le pays…

13 Mai, la route monte toujours jusqu a Tres Cruces, 3780, puis
redescend un peu jusqu a Abra Pampa, 3570m ; Le paysage change,
c est la puna argentine (désert), plus sec, plat, apparition des
lamas et du vent !

14 Mai :
22 km seulement bien que la route soit plate, dommage. Le vent de
face nous emmpeche d en faire plus.

15 Mai
. Nous repartons. Le vent présent des 9 ou 10 heures forcit en
début d après-midi pour finir par rendre impossible le pédalage.
Sa violence de face coupe le souffle des enfants qui ne peuvent plus
tenir l équilibre sur le velo. On stoppe un truck ; Les gentils
occupants acceptent d embarquer le trike, le velo, tous les bagages
et nous trois. Paul continue seul avec le tandem les 30 km restants
jusqu a la QUiaca. Il ne trouvera pas d autre véhicule pour l
emmener et arrivera bien fatigue pour avoir lutte contre ce vent
infernal ! On s installe dans un petit hotel de la ville qui ne
presente pas d interet en dehors de quelques prestations : Je
peux ecrire ce papier, malheureusement pas possible d envoyer des
photos. J essaierai dans un autre cyber que j ai repere, mais je
doute que ce soit possible.

Aujourd hui 17 mai, nous attendons toujours des nouvelles des Zarmalouloux pour
savoir si nous pouvons encore faire un bout de route avec eux.
Demain, nous envisageons de nous rendre de l autre cote de la
frontiere, soit en Bolivie, aVillazon, ville moins chere qu ici en
Argentine….
Pour la suite, si le vent persiste dans le mauvais sens pour nous, peut
etre prendrons nous un train pour gagner du terrain, d autant que la
route est en partie etroite et en piste, entre Villazon et Potosi…
Nous venons a l instant de retrouver les Zarmalouloux, pour la plus grande joie
des garçons, et la notre ! On va voir ce que nous faisons….
Nous
esperons que la connexion internet en Bolivie nous permettra de vous
donner des nouvelles comme nous le souhaitons….
Hasta luego
a tous ! Nous vous envoyons tout plein de caresses a chacune et
chacun d entre vous

Le lien vers l'article publié dans "La Nacion" : http://www.lanacion.com.ar/nota.asp?nota_id=1267313

Posté par vigouroux à 00:45 - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur ARGENTINA!

    Votre lien, sur le blog des zarmalouloux, nous permet d'avoir un autre regard sur leur voyage, et de découvrir le vôtre par la même occasion.
    Regards croisés, mais même soif de rencontres.
    Chapeau aux deux garçons.
    Bonne route à vous 4!
    Véronique, la mère de Sibylle.

    Posté par Véronique, 19 mai 2010 à 18:33 | | Répondre
  • Toujours plus haut

    C'est toujours le même plaisir de découvrir vos aventures. Quel courage ! Bravo aux garçons.
    Je ne connais pas ce nord argentin, votre récit me donne envie d'y aller et d'y rencontrer aussi l'autre famille de Mariana.
    Gros bisous à vous, hasta pronto !!!
    Abuela Annie (c'est mon pseudo pour l'Argentine)

    Posté par Annie, 19 mai 2010 à 19:08 | | Répondre
  • bonne chance, nos amis

    Aujourd'hui l'article à La Nación nous a permis connâitre votre aventure. Nous sommes argentins de Buenos Aires, nous conaissons bien la France(compris La Ciotat, Cannes, Grasse, Toulon) et nous l'aimons et non seulement pour mon 50% d'ancêtres béarnais, mais pour l'influence proffonde de la culture française dans la nôtre.
    Merci par vos references à la cordialitè ds argentin (nous sommes particulièrement auto-destructives entre nous comme bons demi-italiens)
    Merveillès par l'esprit et la force que vous montrez, nous vous envoyons le meilleur des desirs pour ce qui reste du voyage.
    Mario Dasso Menvielle

    Posté par mario, 23 mai 2010 à 03:17 | | Répondre
  • La Nacion

    I saw the article about you in La Nacion on may 22.
    What a wonderful trip you are making, what memories you are creating for your children. I live in San Rafael, Mendoza province and wish I could have met you all!
    Have a wonderful trip and keep your spirits up. Bonne chance,
    Roswitha Bormann

    Posté par Roswitha Bormann, 23 mai 2010 à 16:23 | | Répondre
  • Coucou,

    je pars pour Berlin demain (une semaine avec Sylvia et Charlotte + élèves éventuellement). Je n'ai pas le temps de vous écrire plus longtemps mais je pense à vous. Vos aventures me passionnent toujours! Autre nouvelle : je repars en Australie le 21 juillet via Mumbay et Shanghai.

    Énormes bisous à vous 4

    Alain

    Posté par Alain, 25 mai 2010 à 22:29 | | Répondre
  • Bravo et Merci

    Bravo pour cette belle aventure que vous nous faites partager....et merci beaucoup pour votre carte pour la naissance de Clémence...Au plaisir de vous la présenter à votre retour....
    Bonne continuation

    Virginie et Manu

    Posté par Virginie et Manu, 26 mai 2010 à 18:53 | | Répondre
  • lien France- Argentine

    Bonjour et félicitations à tous !!! On vient de lire votre voyage sur LA NACION, pour nous c'est surprenant trouver notre NOM !!! on habite à Ayacucho,au SE de la pcia de Buenos Aires.On a trouvé une partie de notre famille d'origine en France (Aveyron).
    au revoir et bonne chance

    Posté par elena vigouroux, 30 mai 2010 à 22:57 | | Répondre
  • pensées pour vous 4 où que vous soyez!

    coucou les amis,
    je viens de vous lire en Argentine, de faire un tour sur le site des zarmalouloux où on parle de vous (ils ont l'air extra aussi!)! de lire les retours des Argentins suite à l'article du journal, c'est super, vous enchantez toute personne sur votre route!! il y a de quoi, quel exploit pour les garçons!!!, quelle aventure tout au long de votre chemin, quel partage en famille et autour de vous!! j'avoue je suis impatiente de vous retrouver, de tater vos 'muscles' des jambes et du coeur à nouveau!!!!!

    bon vent qui porte pour la suite de votre merveilleux périple, on pense à vous tendrement,
    je vous embrasse pour nous 4 fort fort,
    estelle, jérôme, sanaé & loudmil*

    ps: je vous ai envoyé un mail perso sur vos boîtes mails avec des questions concrètes sur cet été... désolée, de vous rattraper avec le vieux continent avant votre retour...

    Posté par estelle&co*, 07 juin 2010 à 03:55 | | Répondre
  • merveilleux pays l'argentine pas mal ce blog avec ces belles couleurs!

    Posté par tourisme, 16 juillet 2010 à 09:37 | | Répondre
Nouveau commentaire