Eh bien voila, la fin du sejour en Coree est proche, les bagages presque boucles. Nous retiendrons avant toute chose de ce sejour, la tres grande generosite des coreens. Et meme si les velos nous ont parfois manques, nous avons beneficie en echange de multiples contacts bien plus enrichissants que nos coups de pedales quotidiens... Nous y avons recu beaucoup d'interet et avons eu beaucoup de bonheur a partager le devouement de plusieurs religieuses catholiques a Incheon.

Nous n'avons eu que de bonnes surprises ici. Nous avons ete tres souvent invites : kermesse, barbecue, anniversaire pour les 1 an d'un petit garcon, Justino (evenement tres important ici en Coree), invitation dans une maison louee specialement a notre attention dans une ile, par Clara, une benevole de la paroisse ou travaille Michaela (ici, les catholiques ont 2 prenoms : un prenom coreen et un prenom latin) Toutes ces journees passees a sillonner Incheon ou Seoul, c'est en compagnie de Soeur Michaela que nous l'avons fait. Elle nous a etablit un programme de visites impressionnants que nous n'avons pas toujours pu tenir d'ailleurs en raison de nos contraintes de cours pour les enfants, des messes de Michaela, etc... Michaela a une energie debordante, une bonne humeur contagieuse et une disponibilite sans faille. Que dire de Soeur Marie-Pierre qui nous a ouvert grand son coeur et la porte de son lieu de travail "Amis sans frontieres" (centre cree en 2004) pour nous y heberger chaleureusement. Marie-Pierre dit d'ailleurs que de tous les pays ou elle a pu travailler, c'est en Coree qu'elle recoit le plus de dons, et meme de dons consequents qui aident a faire vivre ce lieu de fraternite ; ici on ne risque pas de mourir de faim ! Elle dit aussi que les coreens ne resistent pas a l'attachement ! Le travail de soeur Marie-Pierre consiste a accueillir des immigres (mais aussi des coreens), a les aider de mille et unes manieres (interventions aupres des employeurs pour faire respecter les droits de l'homme, les droits du travail par exemple) et aussi a leur enseigner la langue coreenne< Les immigres legaux et illegaux sont essentielle;ent des  thailandais, cambodgiens, vietnamiens, philippins, tous en quete d'emploi, de salaire et donc de meilleures conditions de vie... Soeur Amelda (indienne), qui vit en Coree depuis 20 ans, est une enseignante infatigable, toujours joyeuse et souriante. Nous n'oublierons pas non plus Ludmila qui a tres bien soigne le dos de Paul. Elle doit malheureusement repartir au Kazakstan pour y soigner les patients qui la reclament. Elle laisse son fils venu ici pour trouver du travail, (en raison de la tres forte crise economique la-bas), sa belle fille venue recemment rejoindre son mari, mais laissant son emploi de medecin au Kazakstan et Tchangsik, leur fils de 8 ans qui etudit ici avec les soeurs le coreen pour pouvoir integrer l'ecole primaire prochainement.

Nous n'avons malheureusement fait la connaissance de Heesook que quelques jours avant notre depart> Elle est une jeune femme charmante, celibataire (j'ai pense a toi, Alain !), parlant anglais avec qui nous avons pu echanger tres librement sur les comparaisons des relations sociales entre la France et la Coree...

La Coree ce fut aussi de nombreux coreens dans les rues qui prenaient la main des enfants, leur souriaient, leur offraient des friandises ou s'extasiaient sur la longueur des cils de Valery ! Ce fut une invitation  spontanee, gratuite a une representation privee, dans la rue par Lee Kyung Hwa ,une tres grande danseuse coreenne (qui a dirige le spectacle de danse coreenne lors des jeux olympiques de 1988 et lors de la coupe du monde de football en 2002)...

La Coree c'est un pays en ebullition. Les coreens, infatigables travaillent tot le matin jusque tard dans la nuit. Des grands magasins, des buldings, et des boutiques partout, ouverts 7 jours sur 7, de 9h a minuit> Les coreens se couchent vers minuit /1h et se levent a 6h. Meme les plus ages travaillent au nettoyage ou au defrichement des espaces publics par exemple (ils percoivent une indemnite de la part de l'Etat). Par exemple, dans le quartier ou nous avons passe ces 18 jours, il y a 3 karaoke pres de l'apparte;ent qui emmettent de la musique de 23h a 2h du matin environ. Tres peu de conges et toujours du travail, du travail. Lors de nos discussions avec eux, nous leur disons que la course pour devenir toujours meilleurs est absurde, car sans fin... Et le bohneur dans tout cela, et la planete ? Nous aussi nous nous sentons un peu missionnaires, sans etre donneurs de lecons !...Peut etre que la jeune generation commence a voir la vie differemment...

Demain matin lever a 4h> Nous aurons 6 h d'attente a Hong kong . Gaston et Valery ont hate de reprendre l'avion. Nous en avons pour une bonne grosse journee! Le travail d'emballage des velos,  de preparation des cartons (affaires dont nous n'aurons pas besoin au Nepal) que nous voulons envoyer directement a Bangkok nous a pris beaucoup de temps.

Veille du depart : Soeur Marie-Pierre nous invite a diner. Le repas est delicieux et nous nous en souviendrons, une fois arrives au Nepal  (je pense que la nourriture sera plus problematique, surtout pour les enfants!)> En la quittant, j'ai le coeur serre ; je crois que l'attachement coreen est contagieux... Ces nouveaux  amis sans frontieres resteront dans notre coeur...

A bientot

Catherine